Aide au choix du remède homéopathique

samedi 18 mai 2024
par  Andre
popularité : 3%

Aide au choix du remède homéopathique
Dr André Lentz

Résumé : Le réflexe autonome circulatoire aussi appelé Vascular autonomic signal (VAS) découvert par Paul NoVidéo sur le choix du remède homéopathiquegier peut aider au choix du remède homéopathique. Des techniques récentes simplifient grandement cette mesure.
Cet article est destiné aux homéopathes qui souhaiteraient améliorer leur pratique en apprenant le VAS sans pour autant utiliser toutes les techniques d’auriculomédecine.

La force de l’homéopathie est liée à l’individualisation du remède.

Cette Individualisation est parfois rendue difficile du fait de la subjectivité des réponses des patients.
Le choix du remède peut être facilité en utilisant le signal du système autonome vasculaire découvert par Paul Nogier. Ce signal appelé V.A.S (vascular autonomic signal) ou R.A.C. (reflexe autonome circulatoire) est une réaction du pouls qui est un peu plus forte lorsque l’on stimule l’organisme.
La réaction du pouls se produit lorsqu’il existe une interaction électromagnétique entre l’organisme et le produit utilisé pour la stimulation, soit au contact de la peau soit à quelques centimètres dans le champ péridermique.
Cette réaction est utilisée en auriculomédecine pour mesurer ce que l’on appelle des blocages.

Qu’est-ce qu’un blocage ?
Un blocage est une réaction de l’organisme à un stress ou une agression, quelle qu’en soit la nature physique, psychique, biologique etc.

Dans tout blocage, il y a un point d’impact initial appelé blocage primaire et des réactions secondaires (blocages secondaire).
Les blocages secondaires sont le plus souvent des réactions des déséquilibres des neuromédiateurs chargées d’informer le cerveau ou des réactions d’adaptations de l’organisme.
Chaque blocage primaire ou secondaire va donner un point particulier au niveau du pavillon de l’oreille.

Chaque blocage secondaire peut aussi correspondre à un remède homéopathique particulier. Mais le traitement du point primaire supprime tous les autres blocages, qu’il soit traité avec un remède homéopathique ou avec une aiguille. Il a aussi un effet plus durable que le traitement individuel des points secondaires.
Toute la technique consiste donc à trouver le point primaire. Mais la difficulté tient au fait que les blocages secondaires vont modifier le transfert de l’information entre l’impact primaire et l’oreille en passant par le cerveau rendant difficile l’examen et l’identification du point primaire.
.
Nous n’entrerons pas dans les détails trop complexes. Disons simplement que pour avoir une bonne information, il faut rétablir les communications entre la périphérie et le cerveau.
En auriculomédecine, nous pouvons rétablir ces transferts d’informations avec des anneaux-tests incluant des produits biologiques, chimique, physique etc . et trouver les points correspondants.
Avec le RAC-VAS, on peut mesurer s’il existe de bons transferts d’informations et les

Cette mesure se fait avec des batônnets électriques ou magnétiques ou simplement avec de la lumière blanche en éclairant successivement deux point différents de la peau.
modifier en posant des anneaux-test sur le corps.

Que se passe-t-il en posant un remède homéopathique sur le corps ?
Ce que l’on constate en posant un remède homéopathique sur le corps, c’est qu’il va modifier les transferts d’informations.
D’une façon générale on peut dire que le bon remède homéopathique rétablit les transferts dans les trois directions de l’espace.
Mais les réactions de l’organisme ne sont pas aussi simples et il y a de nombreux obstacles qui sont étudiés par l’auriculomédecine. Cependant au bout de quarante-cinq ans de recherches, nous sommes parvenus à trouver une technique simple et fiable pour prescrire avec certitude un remède efficace.
L’action du remède homéopathique
L’acupuncture ou l’auriculomédecine agissent par des mécanismes électromagnétiques en rétablissant des fréquences spécifiques modifiées par les blocages.
Le fait que la pose d’un remède sur la peau modifie les transferts d’informations laisse penser que le remède homéopathique agit de la même façon. Chaque remède possède son propre champ et ses propres fréquences qui interagissent avec celles du patient. S’il y a complémentarité entre les fréquences du remède et celles du patient, il y a alors une interaction qui peut modifier la réactivité du patient.
La méthode de vérification des remèdes.
Lorsque l’on a fait une répertorisation des remèdes, il arrive que l’on hésite entre plusieurs remèdes proches et il est parfois difficile de choisir.
Pour déterminer le bon remède, nous posons sur le corps du patient une combinaison de polaroids circulaires que nous appelons test BD (pour blocage double). Ce test est en fait la combinaison de deux tests 4Gr et 4Dr utilisés en auriculomédecine .

Ce test posé sur la ligne médiane du thorax, rétablit généralement les transferts de la lumière blanche dans les trois directions de l’espace. Il y a cependant une exception lorsqu’il existe un blocage créé par un biothérapique : Psorinum, Tuberculinum, Luesinum, Medhorrinum. Dans ce cas, les transferts ne sont rétablis que si l’on pose le test BD sur l’un des quadrants corporels ou si l’on pose le bon biothérapique sur le corps du patient.
Une fois les transferts rétablis, Il suffit alors de poser successivement les remèdes à tester.

Conclusion
Cet article destiné aux Homéopathes est destiné à montrer qu’il n’est nul besoin de connaître l’auriculothérapie ou l’auriculomédecine pour utiliser la technique de choix du remède à l’aide du VAS. Par contre, il est nécessaire d’apprendre cette technique de réaction du pouls. Cela peut se faire dans des séminaires spécifiques ou chez des confrères qui connaissent la technique. Vous pouvez aussi vous connecter au site www.auriculo.fr.

Voir la vidéo sur le choix du remède homéopathique


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Aide au choix du remède homéopathique