Réponses à vos questions en ligne

jeudi 7 janvier 2010
popularité : 36%

Posez ici vos questions en cliquant sur commentaires, nous y répondrons en ligne.


Commentaires  Forum fermé

Logo de bibou
Réponses à vos questions en ligne
jeudi 6 janvier 2011 à 19h29 - par  bibou

Bonsoir,
J’ai emmené mon fils, 10 ans, chez un auriculothérapeuthe qui n’a pas utilisé d’aiguilles vu le jeune age.
Mais tout en prenant son pouls il a touché avec son autre main une petite pyramide noire posée à côté de lui, J’aurais aimé savoir si cela faisait partie de l’auscultation normale ou pas. Je lui ai posé la question mais il a un peu éluder en me disant que c’était un peu compliqué et qu’il ne pouvait pas tout m’expliquer !!
J’aime bien savoir comment on soigne mes enfants et quelles méthodes on utilise, je ne lui demandais pas une réponse scientifique !
Merci beaucoup pour votre réponse, a bientôt.

Logo de André Printemps
jeudi 6 janvier 2011 à 22h34 - par  André Printemps

Madame,

La méthode d’examen du patient en prenant le pouls fait partie de l’auriculomédecine.

L’auriculomédecine est une technique encore peu validée, mais sans danger et qui donne souvent des résultats très intéressants. Quelques praticiens trop peu nombreux s’efforcent de mettre au point des techniques de recherches et de validations, mais cela demande beaucoup de temps.

La richesse des possibilités que donne la prise du pouls fait que des praticiens font des recherches personnelles de façon indépendante. C’est peut-être le cas de votre médecin. Ces recherches ne sont bien sûr acceptables que si le praticien utilise par ailleurs des méthodes diagnostiques classiques.

L’utilisation d’une pyramide, n’est pas à ma connaissance une méthode enseignée en auriculomédecine. Aussi votre médecin aurait du répondre à vos questions et situer son travail par rapport à sa démarche diagnostique et thérapeutique même s’il ne peut pas tout vous expliquer. Notre site tente de vous en faire savoir un peu plus, mais c’est une démarche difficile destinée également a attiré curieux et chercheurs.

Il y a plusieurs techniques de traitements sans aiguilles utilisables chez l’enfant et en particulier le laser de fréquences pulsées et les aimants. C’est sans danger.

Nous savons par expérience que nous touchons un domaine riche de promesses mais encore trop peu étudié. Nous nous efforçons de simplifier les techniques pour les rendre plus accessibles aux praticiens et en même temps plus fiables. Les réponses au pouls sont multiples et variées et difficile à interpréter. Chacun le fait avec son expérience, mais aussi avec son éthique. Il faut se méfier des approches ésotériques compréhensibles seulement par des initiés. Pour notre part, nous nous situons dans une recherche de compréhension et d’explication sachant que toute contradiction réfléchie et argumentée peu être source de réflexion et de progrès.

En aucun cas un diagnostic ou un traitement d’auriculomédecine ne peut prendre la place d’un traitement classique s’il s’avère nécessaire. Par contre il peut être un complément très utile dans de nombreux domaines.

J’espère que ces explications vous aideront à décider si vous souhaitez continuer d’accorder votre confiance à votre praticien. Vous pouvez aussi vous baser sur les résultats obtenus à la première séance.

Logo de bounty
Réponses à vos questions en ligne
mercredi 9 juin 2010 à 10h49 - par  bounty

peut on obtenir de bon résultat pour une surcharge pondéral.merci

Logo de André Printemps
mercredi 9 juin 2010 à 13h13 - par  André Printemps

Bonjour,

Les réponses à cette question sont variables suivant les auteurs. Certaines études américaines, japonaises et chinoises montrent l’intérêt de la méthode, mais elles sont le plus souvent associées à d’autres prises en charges.

Mon avis, s’est que la technique peut aider à la prise en charge des patients en rééquilibrant le système nerveux et certains métabolismes, mais qu’elle ne suffit pas en elle même. Elle doit être intégrée à une prise en charge plus globale dont l’essentiel reste le rétablissement de l’équilibre alimentaire et l’exercice physique. Il faut aussi souvent un soutien psychologique.

Navigation